Artiste associé

Olivia Ruiz

Chanteuse, musicienne et actrice, native de l’Aude, Olivia Ruiz croque la vie et ceux qu’elle y croise de sa voix singulière, avec son énergie ravageuse. L’artiste porte dans sa chair, ses racines espagnoles et dans son chant la force du voyage de ses ancêtres. Enfant, elle étudie le théâtre, la danse, la musique, le chant. Adolescente, elle monte ses premiers groupes dont Les Amants, avec Frank Marty multi-instrumentiste de Narbonne. En 2001, elle sort son premier album J’aime pas l’amour. Quatre autres disques suivront, dont La femme chocolat vendu à plus d’un million et demi d’exemplaires. Olivia Ruiz voit son chemin auréolé de quatre Victoires de la Musique. Elle joue au cinéma dans Un jour, mon père viendra de Martin Valente avec Gérard Jugnot et François Berléand. Elle tient le rôle principal dans États d’urgence de Vincent Lannoo (2019) pour France 2. Elle écrit et réalise le court-métrage Où elle est maman ? pour le projet Talents Cannes ADAMI. Avec L’Amour Sorcier de Manuel De Falla, sous la direction de Marc Minkovski et Jean-Claude Gallotta à l’Opéra Comique, elle renoue avec ses racines et son amour pour la danse. Elle déplie aujourd’hui sur scène des facettes à la fois plus intimes et plus engagées de son art, comme dans la comédie musicale Volver , co-signée avec le chorégraphe Jean-Claude Gallotta et inspirée par l’exil de sa famille. La saison passée, elle crée à Théâtre + Cinéma Bouches cousues , l’un de ses concerts les plus émouvants dit-elle et achève son roman La Commode aux tiroirs de couleurs – Éditions Lattès 2020, une tournée de Lectures musicales accompagnera la sortie du roman. Elle travaille actuellement à l’élaboration d’un Concert chuchoté – cercle de parole , une création hors les murs pour Théâtre + Cinéma en 2021.

Selon vous, l’absence des autres révèle-t-elle un besoin de présence, de rassemblement ?

Olivia Ruiz ‣ L’absence révèle l’importance des liens familiaux et amicaux dans nos vies. Pour moi qui suis une fille du Sud, le plus douloureux lors du confinement a été de perdre le contact physique avec ceux que j’aime. En tant qu’artiste, c’est aussi le travail collaboratif qui m’a manqué. Tant les moments que je partage avec les musiciens qui m’accompagnent, que ceux que je passais auprès de la merveilleuse équipe dédiée à La Commode aux tiroirs de couleurs avant que le confinement ne nous éloigne.

Face aux aléas de ce monde, que devrait-on transmettre aux jeunes
générations ou apprendre d’elles ?

Olivia Ruiz ‣ L’importance du collectif. La période que nous traversons met en exergue cette nécessité de faire ensemble plus que jamais. La curiosité au sujet de l’Autre, et de tout ce qu’il a à nous apprendre. La gestion de ses émotions. La mesure. L’engagement, quelle qu’en soit la forme. Les rudiments d’un comportement qui respecte la planète, aussi… Tant de choses !