DATE :

Vendredi 22 février 2019 à 20h


DURÉE :

2h20
Spectacle recommandé
à partir de 14 ans


LIEU :

salle Théâtre


TARIF A :

De 10€ à 27€

Texte
Marivaux

Mise en scène
Denis Podalydès
sociétaire de la Comédie-Française

Direction musicale
Christophe Coin

Avec
Edwige Baily : Hermidas

Jean-Noël Brouté : Arlequin

Gauthier Broutin : Musicien

Philippe Duclos : Hermocrate

Stéphane Excoffier : Léontine

Leslie Menu : Phocion

Dominique Parent : Dimas

Thibault Vinçon : Agis

Scénographie
Eric Ruf

Costumes
Christian Lacroix

Lumières
Stéphanie Daniel

Son
Bernard Vallery

Maquillages et coiffures
Véronique Soulier-Nguyen

Assistant à la mise en scène
Laurent Podalydès

Peintre décorateur
Alessandro Lanzilloti

Assistante scénographie
Caroline Frachet 

Assistant costumes
Jean-Philippe Pons

Le triomphe de l’amour

Denis Podalydès, acteur de cinéma et sociétaire de la Comédie-Française, met en scène avec fougue la comédie passionnelle de Marivaux. En 1732, le dramaturge, orfèvre du langage des sentiments, peintre du travestissement, signe une pièce sur l’amour et son absence. Dans leur refuge, un philosophe et sa soeur éduquent Agis, prince déchu de Sparte. Est-ce là l’harmonie ? Léonide, princesse de ce trône usurpé, charmée par l’héritier, désireuse de réconcilier son royaume, arrive là, grimée en homme. Avec elle, surgit l’Amour, qu’ils avaient cru chasser de leur jardin et, avec lui, surviennent l’orgueil, la séduction, la chair éprise. Est-ce là être vivant ? Le violoncelliste Christophe Coin, accompagne d’une musique originale les acteurs aux costumes signés Christian Lacroix. Sur scène, les corps et le langage seront les « champs de bataille » d’un amour triomphant.

Leçon de cinéma « Le parcours de Denis Podalydès : théâtre, cinéma, télévision, littérature » par Karim Ghiyati directeur de Languedoc-Roussillon Cinéma / Salle Cinéma
Ven. 22 février à 18h / ENTRÉE LIBRE

Projection du film « Les 3 Théâtres »
Réalisateur Emmanuel Bourdieu
durée 27 minutes / Salle Cinéma
Dim. 24 février à 17h30

« La distribution de Podalydès se révèle des plus fines. Leslie Menu […] mène le jeu avec une incroyable dextérité. » « La présence du violoncelliste Christophe Coin, dont les interventions ponctuent ou amplifient les échanges, se fondent à merveille dans l’ensemble. » L’Humanité

« [Mise en scène] géniale, car tout y est : la moindre nuance, inflexion de voix, regard, et surtout l’humour désopilant de la pièce. Celui-ci joue avec la cruauté du jeu amoureux, qui peut être aussi manipulation, mensonge, illusion. Mention spéciale à la scénographie d’Eric Ruf et à Leslie Menu, qui porte haut le rôle de Léonide. » Les 5 pièces

« Le sous-titre de la pièce dit « comédie », et s’il est vrai que l’on rit beaucoup dans la mise en scène de Denis Podalydès, la fluidité du jeu de tous donnant l’allant requis par les débuts pétaradants, le« triomphe » dont il est question s’apparente plus à un braquage, ce que Podalydès souligne aussi. » Libération

« C’est une version féroce du Triomphe de l’Amour que nous offre Denis Podalydès (…). » « Le sociétaire de la Comédie-Française souligne avec finesse toute la cruauté du texte. »« Denis Podalydès a réuni des comédiens énergiques, qui marivaudent sans compter. » Les Echos

« Quelle énergie elle déploie, cette Léonide ! Leslie Menu lui donne son allant, sa grâce de danseuse, son nez mutin et une autorité naturelle qui fait merveille. » Le Canard Enchaîné

« Cruel, noir, captivant et par endroits drolatique avec Dominique Parent et Jean-Noël Brouté en paysans désopilants, son Triomphe traite d’amour à la façon d’une affaire politique dont le champde bataille serait le langage, et l’arme fatale serait le mensonge » Le Journal du dimanche

« Le Sociétaire de la Comédie Française nous enchante également avec une distribution haut de gamme. C’est un bonheur de voir évoluer ces huit comédiens en état de grâce, très visiblement beaucoup investis. » De la cour au jardin

« Ce Triomphe de l’amour embarque le public et touche par son interrogation du désir amoureux au delà des conventions. » « L’analyse des sentiments est fine, le langage est à la fois arme et armure, centre du jeu. » Etoffes des songes

« Un texte peu connu de Marivaux, qui traite, comme souvent, de la naissance de l’amour et des artifices qui y participent. (…) On suit avec intérêt les trois fronts menés en parallèle avec un aplomb à faire froid dans le dos. » « On apprécie le jeu tout en souplesse de Leslie Menu, qui incarne un personnage double et manipulateur, en évitant tout excès. En contrepoint, les domestiques offrent des caractères déjantés et haut en couleurs. » Culture Tops

Production : C.I.C.T. – Théâtre des Bouffes du Nord

Coproducteurs associés : Maison de la culture d’Amiens ; Les Théâtres de la Ville de Luxembourg ; Théâtre de Liège Opéra Royal / Château de Versailles Spectacles ; Châteauvallon – scène nationale ; Printemps des Comédiens/Montpellier ; TNT–Théâtre National de Toulouse

Coproduction : Théâtre du Gymnase Marseille ; La Criée – Théâtre National de Marseille ; Théâtre de Nîmes, scène conventionnée d’intérêt national pour la danse contemporaine ; Espace Jean Legendre, Théâtre de Compiègne ; Théâtre de Caen ; Théâtre Le Forum Fréjus  DC&J Création, avec le soutien du Tax Shelter du Gouvernement fédéral de Belgique et de Inver Tax Shelter

Construction des décors Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

Confection des costumes Théâtre de Liège

Newsletter

Recevez l’actualité du Théâtre + Cinéma