Retours de spectateurs…

PARVANA – Film – 4 décembre 2018
Collège Brassens de Narbonne
Parvana est un film d’animation sorti en juin 2018 et réalisé par Nora Twomey d’après le roman de Deborah Ellis.
L’histoire se déroule à la fin des années 1990, à Kaboul, capitale de l’Afghanistan. À cette époque, les talibans contrôlent le pays. À cause d’eux, les femmes n’ont quasiment aucun droit. Rien que pour sortir dans la rue, elles doivent être accompagnées d’un homme de leur famille et être voilées.
Parvana, 11 ans, n’accepte pas cette situation. En plus, son père vient d’être jeté en prison. Elle se retrouve alors responsable de sa famille. Afin de pouvoir travailler, elle décide de se couper les cheveux et de s’habiller en garçon. En effet les filles et les femmes n’ont pas le droit de travailler. Le film s’attarde souvent sur le visage de Parvana, afin que l’on res-sente ses émo-tions, que l’on per-çoive son im-mense courage. Les dessins de la ville de Kaboul reflètent la réalité. Ils diffèrent volon-tairement de ceux, très colorés, plus poétiques, du conte qui est ra-conté en parallèle de l’histoire principale. C’est grâce à ce conte que Parvana trouve la force de vaincre ses peurs. Aujourd’hui, la situation ne s’est pas beaucoup amélioré, les talibans, avec le groupe terroriste Daech, contrôlent encore un tiers du pays.
« J’ai trouvé l’histoire triste, j’aurais aimé qu’à la fin toute la famille se retrouve. » (Nayla et Tolga)
« J’ai aimé car il y a de l’aventure et la fin est joyeuse. » (Arhel)
« J’ai trouvé Parvana très courageuse. » (Hajar, Célia et Orlane)
« Je n’ai pas trop aimé car les femmes et les filles se faisaient frapper par les talibans, ça m’a touché. » (Emma, Emilien et Lyne)
« J’ai aimé car par moment, ça faisait rire. » (Ichem)
« J’ai aimé parce qu’il y a de l’action et plein d’émotions .» (Anissa et Ilyes)
« C’est triste parce que nous on vit dans un pays sans guerre et que chez eux il y a la guerre. » (Célia)
« Le film fait réfléchir parce que c’est une histoire vraie et que ça peut arriver dans la vraie vie. » (Théa)
« Les images étaient belles, bien dessinées. » (Chloé)

MAPUTO MOZAMBIQUE – 2 fév.19
Collège La Nadière – Port-La-NouvelleLa Gazette des arts du Collège 
Les 4ème sont allés au Théâtre de Narbonne. Au programme Maputo Mozambique – Cie Thomas Guérineau , un spectacle de jonglage musical.
« Plongés dans une légère obscurité qui nous donne l’impression de rêver, nous voyons apparaître six hommes, presque fantômes, qui commencent à chanter, comme pour se présenter au public. Puis ils jonglent. Avec des balles, des massues, sur des tambours. Tout cela avec coordination et aisance. Ces six hommes forment comme une tribu solidaire et lorsqu’ils jonglent, chantent, dansent, on peut presque deviner l’état second de la transe. » Nina

MAPUTO MOZAMBIQUE
Collège Brassens – Narbonne
Le jeudi 31 janvier à 10h, les élèves ont assisté au spectacle Maputo Mozambique créée par Thomas Guérineau.
« Le spectacle était composé de jonglerie musicale : c’est-à-dire que les artistes chantaient, dansaient et jonglaient en même temps. Ils étaient toujours très synchronisés. Pour jongler, ils utilisaient des balles, des sacs en papier, des massues qu’ils laissaient tomber sur des percussions, ce qui créait un rythme et une musique. Les jongleurs jonglaient tellement vite que les balles faisaient penser à des poissons qui sautent. Ils utilisaient aussi un instrument à vent d’origine africaine qui s’appelle le rhombe : il nous semblait qu’il imitait le bruit du tonnerre.
De plus, il y avait des jeux de lumière qui faisaient que les balles étaient lumineuses, on aurait dit des étoiles filantes. Parfois la lumière tombaient sur les artistes comme une douche et n’éclairait que leur torse. Les artistes ont fait preuve de générosité avec leur spectacle magnifique. Ils ont passé sept ans à s’entraîner et nous ont offert un beau cadeau. Cela nous a permis de découvrir une autre culture et de partager un moment émouvant avec les artistes. » Farah, Achraf, Hiba, Lison, Rania et Kyllian 6A

J’AI TROP PEUR – Théâtre
Collège Brassens – Narbonne – Collège au théâtre
Le mardi 12 mars, la classe de 5E a fait la rencontre de Lynn, une comédienne qui est venue animer un atelier théâtre sur le thème de la pièce «J’ai trop peur».
Avec Lynn, les élèves de la classe de 5E ont d’abord appris à se présenter avec leur prénom puis un prénom différent. Les élèves devaient dire comment ils allaient et ils devaient dire si ils aimaient le théâtre. Puis sur la deuxième heure, ils ont joué sur les émotions et ont interprété les deux rôles principaux de la pièce : Francis et le petit garçon. Dans l’ensemble, les élèves ont apprécié le moment où il fallait jouer un rôle mais ont moins apprécié l’exercice de présentation.
Le spectacle
« En résumé, la pièce parle d’un petit garçon de dix ans et demi qui fait une crise d’angoisse durant ses dernières vacances avant sa rentrée en 6ème. Ses parents l’envoient vers Francis, un adolescent qui va lui raconter ce qui peut arriver de pire sur le collège. Après sa rencontre avec Francis, il n’était pas du tout rassuré, mais le jour de la rentrée, il se rendit compte que ce n’était pas si effrayant et même exaltant. La mise en scène était impressionnante, les bruitages étaient réalisés par les actrices qui ne jouaient pas sur le moment. Pour le réalisme, la comédienne qui avait pour rôle la petite soeur, respirait de l’hélium d’un ballon pour obtenir une voix plus aiguë. La scène était produite sur un cube creux qui changeait selon les mo-ments interprétés. Les élèves de 5ème étaient étonnés de savoir que tous les rôles étaient jouées par des femmes. Les élèves, à la fin du spectacle, ont pu profiter d’un moment avec les comédiennes, elles leur ont expliqué le temps de préparation et de réalisation de la pièce et le fait qu’elles n’interprétaient jamais le même rôle. Dans l’ensemble, les élèves ont plutôt apprécié la pièce et ont passé un très bon moment. » Matilde Almeida Vieira et Maëlys Zakar 5E

MY (PETIT) POGO – Danse
Collège Brassens – Narbonne – Collège au théâtre
Le lundi 1er avril, les élèves de 6D et 6E sont allés à la Scène Nationale du Grand Narbonne avec Mme Beyly, Mme Gouilly, Mme Cazes pour assister à un spectacle de danse magnifique « My (petit) Pogo » créé par Fabrice Ramalingom.
« Il y avait quatre danseurs qui couraient sur toute la scène, dans un même élan, sur la même musique. Leur objectif était de montrer ce qu’on pouvait faire pour danser ensemble. Ils effectuaient des gestes du quotidien que chacun reprenait à son compte. Ils montraient aussi du coup ce qu’on ne devait pas faire : danser seul.
La scénographie était assez rudimentaire, il n’y avait que quatre néons de couleur sur la scène. Les costumes semblaient être des vêtements du quotidien.
Le spectacle nous a plu car il nous a appris que l’on peut danser ensemble en effectuant des gestes simples du quotidien. En EPS nous avons d’ailleurs essayé de les reproduire. Mme Gouilly nous a proposé des verbes : manger, sauter, lancer, porter… et par binôme, nous devions essayer d’imaginer une petite chorégraphie. C’était très original et cela a beaucoup plu à la classe. » Selena Mailles 6D