Édito

Ensemble, nous existons

À l’heure où nous écrivons ces lignes, nous vous donnons rendez-vous cet été pour Se retrouver et nous annonçons une saison 2020-2021 (presque) telle que nous l’avions imaginée. Peu à peu, nous nous éloignons de cet étrange printemps au cours duquel Théâtre + Cinéma a fermé ses portes, comme tant d’autres institutions et entreprises, et nous pensons à ceux qui ont enduré, qui ont souffert, qui ont perdu. Semblables et différents, à la fois bouleversés et pleins d’espoir, désormais nous désirons que la stabilité soit notre ressource et que l’agilité puisse être notre qualité. Pour faire en sorte que la rencontre entre les artistes et les spectateurs puisse, quelles que soient les circonstances et la manière, toujours avoir lieu. Durant cette période, nous avons accompagné les artistes et les compagnies et imaginé « l’après ». Ceci n’aurait pu avoir lieu sans le soutien des membres du conseil d’administration – l’Agglomération du Grand Narbonne, le Département de l’Aude, la Région Occitanie et l’État –, du bureau bénévole et des adhérents de l’association, des mécènes fidèles et des spectateurs qui, avec une grande générosité, ont fait don à la Scène nationale du montant de leurs billets. Que vous soyez tous ici profondément remerciés.

Nous avons aussi consolidé nos missions de service public. De tout temps, les récits et leurs représentations ont relié les êtres à travers le théâtre, la musique, le cirque, la danse, le cinéma. Nous sommes de ces lieux où se créent et se partagent les histoires qui nous fondent et forgent nos imaginaires, nos désirs, nos futurs. En mettant en oeuvre des actions culturelles et en développant une politique tarifaire à caractère social, nous pouvons impulser la circulation et l’interaction d’individus d’origines, de générations, de classes les plus diversifiées et ainsi, rassembler une foule de forces vives.

Avec les artistes associés de la Scène nationale – Benoît Bonnemaison-Fitte, Pierre Maillet, Olivia Ruiz –et ceux invités cette saison, nous faisons un pas supplémentaire vers l’équité. Composée à 50% d’hommes et de femmes, la programmation fait non seulement la part belle à la parité mais aussi à l’intergénérationnel, à la diversité et à la réciprocité. Nous accueillons cette saison des artistes de référence comme L’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le metteur en scène et directeur du Festival d’Avignon Olivier Py, la troupe de la Comédie-Française ou encore le chef d’orchestre Jordi Savall. Aux côtés de ces rendez-vous exceptionnels, nous vous convions à découvrir des oeuvres qui nous semblent marquantes et nécessaires : Adolescent, Désobéir et Une vie d’acteur donnent à entendre les voix de l’enfance et de l’adolescence ; Fiq ! (Réveille-toi !), aSH, Qawwali-Flamenco, La Mal coiffée et Là nous invitent à écouter les expressions venues d’ailleurs ; Étreinte(s), La Dispute, Le Gang ou Depuis l’enfance mêlent interprètes valides et handicapés, amateurs et professionnels. Sans hiérarchisation, les arts nous réunissent et créent un dialogue entre les générations. Cette nouvelle brochure dessinée par Benoît Bonnemaison-Fitte marque également la place plus grande encore que nous souhaitons accorder dans notre maison aux artistes.

Au cours de cette période qui a partout démontré l’importance de la solidarité et de l’adaptabilité, nous avons beaucoup appris. Paradoxalement, nous sommes aujourd’hui à la fois assurés des fondations de Théâtre + Cinéma et vulnérables face à l’incertitude avec laquelle la société doit désormais composer. En poursuivant notre engagement à accueillir le plus grand nombre, nous souhaitons agir pour que la culture, dans toutes ses expressions, soit le ferment d’un renouveau commun et d’une puissance collective.

Marion Fouilland-Bousquet