Théâtre
August Strindberg / Julie Brochen

Mardi 9 février 2021 20h

Salle Théâtre

1h30

Tarif B
de 10€ à 25€

1894, nuit de la Saint-Jean : Julie, la fille d’un comte, entreprend de séduire Jean, le valet de son père. De l’homme ou de la femme, de l’aristocrate ou du serviteur, lequel gouverne l’autre ? Anna Mouglalis, actrice au timbre de voix si singulier, incarne une brûlante Mademoiselle Julie dans une lutte acharnée contre les conventions face à un Xavier Legrand (réalisateur du remarqué Jusqu’à la Garde) aussi troublant que redoutable. Leur face-à-face électrise la pièce du suédois August Strindberg, père de la modernité théâtrale, qui sonde la complexité du désir. Le propos, 130 ans plus tard, demeure éminemment contemporain dans cette mise en scène signée Julie Brochen – également interprète de Kristin, cuisinière et femme de Jean. Dans le huis-clos d’une cuisine, le temps d’une nuit, combattent amour, haine, patriarcat et mépris de classe. Au lever du jour, il n’y aura nul vainqueur.

Traduction et mise en scène Terje Sinding, Julie Brochen

Avec Anna Mouglalis, Xavier Legrand, Julie Brochen

Création lumière Louise Gibaud

Scénographie et costumes Lorenzo Albani

Création sonore Fabrice Naud

« August Strindberg a écrit une pièce d’une froide cruauté, qui descend bas dans les pulsions humaines. Julie Brochen la met en scène d’un geste sûr. Sur un plateau ocre comme un brasier qui menace, les comédiens (Anna Mouglalis, Xavier Legrand) marchent l’un vers l’autre, leurs deux pieds frappant le sol. Elle, brutale ; lui, d’une douceur suspecte. Ou l’inverse. Ils sont également masculin-féminin. On quitte le théâtre incapable de trancher : qui est coupable et qui est victime ? C’est à cette indécision finale que l’on sait que ce spectacle est à la juste place. »
Télérama

« (…)Anna Mouglalis est la Mademoiselle Julie d’August Strindberg. Une tragédie amoureuse cachant un sac de noeuds socio-psychologique, bien servie par un trio d’acteurs irradiant. »
Le Figaro

Production : Théâtre de l’Atelier • Coproduction : Les compagnons de jeu ; Horatio Production.

Newsletter

Recevez l’actualité du Théâtre + Cinéma